Accueil

COMMUNIQUE DE LA MAISON D’EUROPE ET D’ORIENT
 
Vous connaissez la Maison d’Europe et d’Orient, qui anime les éditions l’Espace d’un instant et coordonne le réseau européen de traduction théâtrale Eurodram.
Depuis 1989 elle sort de l’invisibilité nombre de cultures largement méconnues, particulièrement dans le domaine du livre et du spectacle vivant.
Un grand nombre de personnalités ont croisé ses activités : Irina Bokova, Vaclav Havel, Danielle Mitterrand, Jack Ralite, Edi Rama, Jorge Semprun, Salomé Zourabichvili, les Pussy Riot… Sous son toit se sont côtoyés l’ambassadeur d’Azerbaïdjan et le représentant de l’Artsakh en France, d’anciens officiers de l’UCK et la diaspora serbe, des artistes de RTCN et la diaspora chypriote grecque.
Elle a été la première maison d’édition française, tous genres littéraires confondus, à bénéficier de l’aide à la traduction littéraire de l’Union européenne, avec un ratio de 98% et la mention « rather unique in Europe ».
A son catalogue des textes traduits depuis plus de 30 langues : albanais, allemand, anglais, arabe, arménien, azéri, biélorussien, bosniaque/croate/serbe, bulgare, corse, dari, estonien, géorgien, grec, hébreu, hongrois, islandais, kurde, macédonien, persan, polonais, roumain, rromani, russe, slovène, tchétchène, tchèque, turc, ukrainien… Et également la seule œuvre, tous genres littéraires confondus, traduite du tatar de Crimée en français. Parmi ses dernières publications, le texte lauréat du Masque d’Or 2022, dont l’autrice, Svetlana Petriïtchouk, est incarcérée à Moscou depuis mai 2023 pour “apologie du terrorisme”.
Ces textes ont été présentés dans les lieux les plus prestigieux, l’Opéra Bastille, le Palais des Papes, la Comédie-Française et tous les théâtres nationaux français, le Grand Palais de l’UNESCO, sur France Culture, au festival d’Avignon et aux Etonnants voyageurs, et jusqu’à l’assemblée générale des Nations unies pour Les Monologues de Gaza. En 2023 et 2024 ils ont remporté les deux principaux prix concernant la traduction théâtrale en France, dont celui du PEN Club pour sa première édition, avec deux textes différents du même auteur, le kosovar Jeton Neziraj, représentés au Vidy à Lausanne, à la Volksbühne à Berlin, au Piccolo à Milan, à la MaMa à New York, et la semaine prochaine au TNP Villeurbanne.
Toutes ces activités relèvent très largement du militantisme, et ne peuvent exister sans un solide soutien de la puissance publique. Nous avons ainsi été soutenus par différents dispositifs du ministère de la Culture depuis 1998. Mais, depuis 2017, celui-ci a progressivement réduit son soutien à notre maison pour en arriver, il y a quelques jours, à supprimer le dernier qui restait, celui de la sous-direction aux affaires européennes et internationales (SDAEI).
Cette décision, si elle restait sans alternative, nous condamnerait à la cessation de nos activités. C’est une situation récurrente, à deux reprises déjà nous avons reçu le soutien de la réserve ministérielle, signifiant à la fois la reconnaissance de notre travail et la difficulté du ministère à le soutenir de manière raisonnée. La disparition de notre maison serait, nous semble-t-il, un dommage substantiel à la visibilité de tout un pan de la diversité culturelle européenne, et un bien triste signal à trois semaines des élections européennes.
Nous sollicitons à nouveau, de manière urgente, le soutien de la direction générale de la création artistique (DGCA) à nos activités.

A l’affiche

76* ans de fragments

ven 5 juillet 2024 | 20:30
La Fabrick, Millau

76* ans de fragments

mar 26 novembre 2024
Glob Théâtre, Bordeaux


En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies qui permettent au site de fonctionner. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer